Critiques Hako

Publié le par Spawn

Si les tamagotchis étaient votre plus grande passion lors de votre enfance, et que vous regrettez ces petites bestioles électroniques, alors Hako est fait pour vous.




Sortie en 2008 par le studio Illusion, Hako (ou Box -Hako-) s’impose non pas comme un H-game au premier abord, mais plus comme une gestion de vie.  En effet ici le but n’est pas forcément de se faire un maximum de filles, vous pouvez aussi prendre comme objectif d’en élever (dans le sens élevage hein ! ;)) un maximum. Ce jeu dispose d’un scénario, assez léger, qui répond a pas mal de questions. Première question que l’on se pose dès le début de la partie : Pourquoi les filles vivent dans un petit carton ? C’est là que le scénario prend tout son sens.




Extrait du wiki anglais :

Supposedly, the main character is the Ultra-man of that planet, and the supposed 'mini-sized' girls are actually in the NORMAL size of the residents of that planet.
It's not that they are small, but HE is the one which is over-sized...The house which the game takes place in, is actually an over-sized building the government build for the main character to live in, and in return he helps them fight the monsters which invade their planet.
The 'Box-Girls', which to us the players may have seemed to be just a new line of pets product or something, takes on yet another meaning, now that we realize that they are of the same size as the rest of the population on the planet.

Young females, whom automatically generate themselves just by being placed inside a special container, and can be steadily MANUFACTURED, whom are basically affectionate to the owner since the first time he opens the door to her 'room', and automatically degenerates out of existence by the end of a few days.
Oh no, they are not trying to make 'pets'. They are trying to make Automatic-self-disposal SEX SLAVES.


Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, vous êtes un super homme (géant on va dire),  qui protège la planète contre des envahisseurs. Cette planète est peuplée d’habitants ayant tous la même taille que les filles dans les boites. Ces dernières sont des produits (sorte d’animal de compagnie), crée (je crois) par le gouvernement. Ces « produits » sont générés automatiquement lorsqu’elles sont placées dans ces conteneurs,  on une affection directe envers la personne qui ouvre la boite (donc vous), et se dégénère âpres quelques jours. Et enfin, celles-ci sont toutes disposées à avoir une relation « adulte «  avec vous. Voilà pour ce que j’ai compris.

Du côté gameplay, les développeurs ont mis le paquet, la « chambre» de la fille peut avoir différents types de mobiliers, du lit a
u bureau en passant par les accessoires de distraction, tout est changeable. La garde-robe peut être aussi modifiée par trois styles de vêtement de votre choix. Au début d’une partie, tous ces éléments ne sont que très peu, ou pas, changeables. Il faudra s’armer de patiente, car au fur et à mesure du temps, de plus en plus d’objets ou vêtements sont achetables. Comme je l’ai dit au début c’est une sorte de tamagotchi nex-gen, il faudra la nourrir, qu’elle dorme et que vous vous en occupiez, dans le cas contraire vous pourrez appeler le funérarium le plus proche. Mais qu'à cela ne tienne, un système de sauvegarde vous ramène à votre dernière action sauvegardée, et c’est reparti pour un tour. À chaque début de journée un récapitulatif du jour précédent est affiché et vous montrera, sont humeur générale et a votre égard ainsi que l’argent amassé et les points obtenus. Pour la caméra, elle dispose de tous les axes a 360 °, ainsi qu’un zoom et un dézoomeet les murs sont desactivable, se qui est pratique pour avoir une vue d'ensemble.









Passons aux scènes un peu plus adultes, deux sortent sont possible, soit vous garder votre grande taille, dans se cas la seule votre main droite servira a la caresser, ou encore la toucher a divers endroits du corps (oui oui le monsieur au fond la bas qui se marre, cette main peut aussi servir de la même manière que vous le soir seul dans votre lit), ou  vous pourrez avoir la même taille qu’elle. Dans ce dernier cas les choix de scène sont variés tous comme d’autres jeux du genre (artificial girl 3 par exemple).

Au niveau des graphismes, les créateurs ont activé le mode kawaii (mignon) et cela se fait ressentir. Le style manga y est très présent, sans pour autant que les trait soit grossier ou bâclé, les textures sont relativement fine, les traits du visage précis, en revanche pour les objets du décor (murs, lit, bureau …), elles ont été appliquées avec un fer à repasser, aucun relief pour la fenêtre ou la porte (en même temps une porte et une fenêtre dans un carton c’est… bizarre non ?!), et pour les murs les textures sont flou, alors est-ce voulu de la par des créateurs ? Flemme peut-être ?  Dans tous les cas cela ne choque pas et c’est temps mieux.

Un système de trophée a été mis en place, il y en a dix en tous. Ils s’obtiennent plus ou moins difficilement et affecte le jeu, par exemple le trophée « TOP HAKO LEADER » s’obtient lorsque vous avez élevé  avec succès trente filles.








En conclusion malgré quelques défauts de caméra et de textures, le jeu offre une multitude d’options possible et une durée de vie inépuisable et prenante, avis aux amateurs de gestion.


PS: Si quelques points ou détails m'ont échappé n'hésitez pas poster un commentaire, je les rajouterais si nécessaire.

Retour critiques

Commenter cet article