@HomeMate - Critique -

Publié le par Spawn

x6htet

 

    Sortie le 29 mai 2009 par le studio Illusion, @Homemate est un galge entrecoupé d’un « DatingSim like », avec un scenario digne d’un fantasme. Et vous allez vite le comprendre.

 

 

    Pour ce que j’ai compris du scénario : Pendant les vacances d’été la gérance de la villa cachée dans les montagnes vous a été confiée malgré votre jeune âge (Nanao INUZUKA). Cette villa, vous y passiez votre enfance avec trois sœurs tous les étés. Depuis le début de votre entretien de la villa aucuns visiteurs n’est venues. Les propriétaires de la villa vous ont envoyé une lettre vous informant de la venue de trois personnes. Tous en étant heureux d’avoir enfin de la visite vous faite une inspection des lieux. En entrant dans la villa vous découvrez que la porte est ouverte et qu’il y a du bruit dans la salle de bain. Vous tombez nez à nez avec une fille totalement nue (Noa YUNAGI) qui vous envoie un objet en plein visage, vous plongeant dans les vapes. En vous réveillant vous étes au côté d’une femme (Nanoa YUNAGI), qui tentent dès le début de vous embrasser, interrompu par l’entrée fracassante de Noa, vous partez en direction de la cuisine ou vous trouvez la troisième et dernière femme  (Yakumo YUNAGI) qui dort sur une chaise. Yakumo commence veut commencer une très longue discussion passionnée mais vous esquivez pour faire autres chose. En montant l’escalier, Noa vous bloque la route. Tellement énervé par la situation précédente, commence à bafouiller et vous déclare subtilement ses sentiments et vous ordonne de rester dans la villa pendant les trois semaines ou les sœurs sont présente, avant de vous envoyer encore une fois un objet au visage, vous faisant trébucher et vous évanouir.

    Voilà pour le scénario, un harem ou les trois sœurs ne veulent qu’une chose, vous avoir pour elles seules, cela va engendrer des situations assez marrantes et gênantes par la même occasion.

 

    Coté gameplay, Illusion à mit le cœur à l’ouvrage.  Malgré des contrôles assez bordéliques (l’icône du curseur change très rapidement), cinq lieux sont disponible (villa, cascade, ferme, église et lac), dans chaque lieux il y a des objets caché un peu partout. Ses objet vous permettront de crafter des tenue pour vos prétendantes, leurs offrir vos trouvailles ou encore de booster vos performance et la leurs. Les tenues peuvent être changées à n’importe quel moment de la partie (les vôtres aussi). Donc un gameplay dès plus complet.

 

  hhh.jpg -HomeMate-2010-12-12-13-09-49-43.jpg-HomeMate-2010-12-12-13-12-40-99.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

     Pour les graphismes,  une recette des plus classique mais qui a su montré ses charme et son potentiel. Des trait qui rappelle les mangas, peu de réalisme mais ce n’est pas pour nous déplaire.  Les décors au loin sont comme beaucoup d’autres, une image légèrement floue. Le rendue de l’eau n’est vraiment pas mauvais et les texture font contraste avec le design des personnages. Le tous mélangé donne une ambiance plaisante sans agresser la rétine.

 

    Pour la musique, chaque lieu à sa propre bande son et chaque personnage aussi, pour un totale de 8 à 9 bandes sons différentes.  Chaque musique colle parfaitement à chaque situation pour une immersion des plus agréables.

 

    -Home-Mate.jpg

 

En conclusion, @Homemate, est un eroge ou l'on se prend très vite au jeu en oubliant facilement l'intérêt des H-games. Les personnages sont attachants tant par leurs personnalités que par leur contour avantageux ou non. On pardonnera facilement le manque de complexité des interactions H-scènes car le travail des développeurs est tel qu'il est difficile de leur en vouloir.

 

Commenter cet article